Magazine des actualités et des tendances

La levée de fonds : une opération incontournable pour toute start-up en phase de croissance

Lorsque l’on se lance dans l’aventure entrepreneuriale et de la start-up, différentes phases sont nécessaires en phase de croissance. En amont, la phase avant projet est fondamentale. Elle permet en effet de définir d’une manière efficace un business plan au niveau financier. La phase opérationnelle et terrain est quant à elle soumise également à un plan prévisionnel : établissement des versions bêta pour les services ou des prototypes pour les produits, phases correctives, pré-lancement sur le marché et commercialisation. Si le succès au rendez-vous, l’autofinancement n’est plus suffisant, la jeune pousse ne disposant souvent pas des capacités financières nécessaires pour pouvoir avoir assez de fond de roulement. Dès, la levée de fonds est une phase incontournable pour toute start-up en phase de croissance.

Différentes phases nécessaires à cette opération financière

Si vous suivez régulièrement l’actualité des levées de fonds , vous avez certainement remarqué que les opérations réussies concernant principalement les start-ups ayant un projet ambitieux et innovant, avec une réelle demande et un vrai apport sur le marché. En effet, votre projet doit séduire les investisseurs de par sa nature, qu’il s’agisse d’un produit ou d’un service : vous devez convaincre, et rien ne viendra à vous facilement.Vous devrez, dès lors, préparer un pitch convaincant, qui soit à la fois synthétique et percutant, lors de votre présentation auprès des investisseurs potentiels.

En amont, et avant des convoquer, il conviendra de les avoir repérer, et approcher. Parmi les facteurs clés, faites en sorte de sélectionner des investisseurs solides, ayant de solides références en matière de levées de fonds pour les start-ups.Plus ces facteurs seront solides, moins vous aurez à vous poser de questions quant à leur fiabilité et viabilité, si vous êtes amenés dans le futur à effectuer d’autres levées de fonds. Faîtes également attention à ce que ces derniers soient bien en rapport avec votre secteur d’activité, car beaucoup sont spécialisés. Cela sera pour vous un avantage supplémentaire, dans le sens ou vous serez entourés de collèges d’experts en la matière, qui connaissent très bien le marché et ses différentes acteurs.Une levée de fonds n’est pas une opération anodine, et les investisseurs n’investiront pas avant d’avoir bouclé tous les points d’insécurité potentiels.

Soyez ensuite conscient que ce type d’opération financière implique des nouveaux acteurs dans votre entreprise. En effet, en contrepartie de vous apporter les fonds nécessaires à votre développement, les investisseurs auront souvent un pouvoir de décision dans votre entreprise, ce qui est normal, du moment où il a des parts dans cette dernière. N’étant plus le seul maître à bord, vous devrez donc vous entendre avec lui sur certaines décisions stratégiques. En outre, prenez en compte le fait qu’en cas de déroute de votre protégée, l’investisseur peut sortir dans les 5 ans suivant son investissement, ce qui implique la vente potentielle de votre start-up…

La vertu de la patience

Pour parvenir à une opération réussie, la patience et la persévérance seront des atouts que vous devez avoir dans une proportion assez forte. Une sorte de parcours du combattant qui pourrait vous mener vers un eldorado, si votre idée est la bonne.

En effet, après avoir établi votre business plan, votre pitch , trouver les investisseurs et les avoir convaincus, sachez que ces derniers ont souvent des process bien précis avant de vous accorder la manne financière tant attendue pour votre croissance. Bien souvent, après avoir franchi toutes les étapes ci-dessus, un comité se réunit pour étudier votre projet, et savoir si les risques peuvent être engagés. Des « crédits mangers » examinent des centaines de projets par an, et autant dire que votre dossier doit être béton pour pouvoir être sélectionné.

L’option du crowdfunding

Si, après réflexion, vous estimez que la levée de fonds est encore trop prématurée pour vous, l’option du crowdfunding est une option intéressante. Ces dernières années, de nombreuses plate-formes participatives ont vu le jour. Concrètement, vous y déposé votre projet, et il est ouvert à libre financement par des particuliers ou professionnels.

Sous forme de prêt ou de dons, ce process est plus simple et plus rapide à mettre œuvre, même si les montants que vous obtiendrez pour votre financement seront moins élevés que ceux rendus possibles par les levées de fonds.

Il convient là aussi de prendre conseil auprès d’experts (ce qui est possible si vous êtes au sein d’un incubateur ou d’un accélérateur), pour choisir la meilleure des options, entre la levée de fonds et le crowdfunding.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.