Magazine des actualités et des tendances

L’Algérie recèle un potentiel indéniable de destination touristique malgré les défis à relever

Avec plus de 1600 km de côtes méditerranéennes, d’importants sites culturels et historiques et les paysages désertiques du Sahara, l’Algérie possède depuis longtemps un potentiel touristique considérable.

Destination Algérie

Son littoral compte 372 plages, mais une grande partie du front de mer reste peu développée par rapport aux autres destinations méditerranéennes. L’Algérie a d’importants sites historiques romains, islamiques et chrétiens. Ssept sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, dont les villes romaines de Tipaza et Timgad, et la Casbah d’Alger. L’organisation culturelle des Nations Unies reconnaît également six festivals saisonniers, rituels traditionnels et pèlerinages religieux dans sa liste de pratiques du « patrimoine culturel immatériel ». Ceux-ci coexistent avec les offres culturelles contemporaines de l’Algérie, qui sont centrées dans ses plus grandes villes d’Alger, Oran, Constantine et Annaba.

Histoire

Avec des atouts culturels, historiques et naturels aussi variés, l’Algérie dispose depuis longtemps d’un potentiel touristique important, mais le secteur s’est développé par à-coups. Après l’indépendance, une charte nationale du tourisme, lancée au milieu des années 1960, a guidé le développement d’un réseau solide de  » villages touristiques  » côtiers et sahariens. Des écoles de tourisme publiques ont été ouvertes à Bou Saada, Tizi Ouzou et Alger entre 1971 et 1976 pour former des hôteliers, serveurs et guides.

Visiteurs étrangers

La première cible de ces efforts est les 7 millions d’Algériens vivant à l’étranger, qui ont représenté 60% des arrivées internationales en 2014. Pour accroître leur nombre, le gouvernement a fait preuve de souplesse dans la mise en œuvre de nouvelles restrictions en matière de passeports, en particulier l’obligation internationale de passer aux passeports lisibles à la machine en novembre 2015. Le gouvernement a reporté jusqu’en octobre 2016 l’imposition de conditions d’entrée plus strictes, permettant aux personnes ayant la double nationalité de continuer à entrer en Algérie avec une simple carte d’identité nationale jusqu’à la fin des grandes fêtes religieuses et de la période des vacances d’été.

Sur les 940 000 étrangers qui ont visité l’Algérie en 2014, 65 % sont venus pour les loisirs, les 35 % restants étant des voyageurs d’affaires.

Avec sa frontière terrestre commune, la Tunisie représente la plus forte proportion (50,4%) d’étrangers en visite en Algérie en 2015, suivie de la France (12,9%), avec un nombre important également en provenance du Maroc, d’Espagne, de Chine, de Turquie, d’Italie, d’Allemagne et du Portugal. Alors que le ministre de l’époque, au premier semestre 2016, les chiffres des arrivées d’étrangers étaient très positifs, en particulier vers Ghardaia, Biskra et d’autres destinations sahariennes, des statistiques plus récentes sur les départs de France ont montré une baisse de 12% des voyages vers l’Algérie durant l’été 2016.

Au milieu de ces signaux contradictoires, les autorités touristiques s’efforcent d’attirer davantage d’arrivées internationales en diversifiant les marchés cibles de l’Algérie.

Le Canada, la Chine, l’Allemagne, le Japon, la Pologne, le Royaume-Uni, les États-Unis et les pays du CCG comme nouvelles priorités en matière de sensibilisation officielle.

Réforme des visas

Le régime de visa strict de l’Algérie a longtemps été un obstacle. Presque tous les étrangers sont obligés de demander un visa à l’avance et de fournir des documents à l’appui, comme une invitation officielle d’une entreprise locale pour les voyageurs d’affaires. Ce processus peut s’avérer fastidieux, et c’est l’une des principales raisons du faible classement de l’Algérie dans l’indice de compétitivité du tourisme.

Les autorités étudiaient ensemble la possibilité de réviser les procédures de visa afin de réduire le fardeau des visiteurs potentiels. Ces efforts illustrent la volonté de l’Algérie de se moderniser (…) et de faire en sorte que l’économie algérienne se modernise, s’adapte aux nouveaux changements et améliore sa compétitivité.

Pour organiser un voyage en Algérie, vous pouvez visiter notre site web https://www.dunevoyages.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.