Magazine des actualités et des tendances

Pouvoir d’achat des ménages : en quoi l’euro pourrait-il être important ?

A l’occasion des 20 ans de l’euro, François Villeroy de Galhau fait le point sur l’importance de cette monnaie dans les pays membres. Comme tous les ans, le gouverneur de la Banque de France adresse une lettre au Président de la République, dans laquelle il met en exergue une inflation et des taux de change stables, mais également des taux d’intérêt à la baisse.

La BCE contribue à maintenir le taux d’inflation et à réduire les taux d’intérêt

Avec un taux d’inflation annuel moyenne de +1,7% dans tous les pays de la zone euro, on peut dire que la BCE ou Banque centrale européenne a atteint ses objectifs (respecter un taux maximum de 2%), et ce, depuis l’instauration de l’euro. Pour la France, ce taux est d’ailleurs limité à 1,4%. Jusqu’ici, le taux de change entre l’euro et les autres devises est bien géré. L’on ne rencontre pas pour le moment des menaces qui peuvent bouleverser la situation. Les entreprises en relation avec l’extérieur peuvent rester productives, et assurer une certaine stabilité dans la gestion de leur affaire.

Par ailleurs, la BCE gagne en confiance des acteurs financiers, ce qui participe grandement à la diminution des taux de crédit. De quoi faire profiter aux entreprises et aux ménages. Pour information, les petites entreprises ont pu bénéficier d’une baisse de taux de crédit pro de -2,6% de 1999 à fin 2018, alors que les ménages qui ont investi dans l’immobilier, ont de leur côté profité d’une baisse de -4,1%. Une situation propice pour permettre au gouvernement français d’attribuer des emprunts à taux négatifs. Conditions qui améliorent la gestion budgétaire du pays.

Le pouvoir d’achat face à l’augmentation des charges obligatoires

Malgré des conditions qui paraissent propices, l’économie des pays membres n’est pourtant pas toute rose. Cependant, force est de constater que le carburant constitue une des dépenses principales des habitants en France et ailleurs.

D’un autre côté, en 2018, les dépenses obligatoires de chaque ménage ont connu une hausse de 53%, qui équivaut à 3 points de plus par rapport à 2001. Les dépenses allouées à l’habitat étant les plus importantes, suivies de près par la nourriture, le transport, la santé et prévoyance. Les assurances diverses et la télécommunication figurent en dernière liste. Face à cette augmentation des dépenses primaires, les français ont de moins en moins d’avoir pour réunir les deux bouts.

Cette situation a été davantage empirée par la crise qu’a connue le pays en 2008. Une crise qui n’a pu être rétablie totalement que 8 ans plus tard. Le pouvoir d’achat des ménages a connu une chute libre, et pour mieux gérer leur budget, ils ont recours à un rachat de crédit. Grâce à cette solution, les ménages peuvent mieux maîtriser leurs dettes, en les regroupant pour ne payer qu’une seule mensualité bien plus faible. Vous pouvez savoir l’utilité d’un simulateur rachat de credit sur ce lien.

Les solutions pour faire face à la situation

La BCE n’est pas restée les bras croisés face à une telle situation.  Elle incite les pays qui rencontrent un problème dans la gestion de leur budget d’entamer quelques changements au niveau de leur structure afin de se remettre sur les rails. Les pays européens devront être plus unis quant à leur système bancaire afin de se montrer plus résistants face à de telle situation. Cette union serait alors propice pour donner plus de valeur à l’euro. Reste à attendre que les autorités publiques des différents pays entrent en action.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.