Magazine des actualités et des tendances

Futures: que sont les contrats à terme et comment ils fonctionnent ?

Que sont les Futures ? La question a une réponse simple, tout aussi simple, mais qui doit être la plus claire possible, alors voyons ce que sont les contrats à terme et comment ils fonctionnent.

Un Future est un titre qui « incorpore » d’autres actifs financiers en lui-même : le prix d’un contrat Future tire sa valeur d’un marché sous-jacent tel que les matières premières, les devises, les indices boursiers, les actions, etc.

Fonctionnement d’un futur

Comme défini ci-dessus, il est clair que nous parlons d’un instrument financier dérivé représenté par un contrat à terme de gré à gré portant à la fois sur l’achat et la vente, à une date future, à un prix prédéterminé : éléments définis lors de la phase de souscription, et relatifs à un sous-jacent comme mentionné ci-dessus.

Dans tout contrat Future, il y a un acheteur et un vendeur : tous deux s’engagent à exécuter une prestation (obligation), à une date future, dans des conditions prédéfinies, en relation avec une certaine quantité d’instruments financiers, de biens, etc. (sous-jacent). Le prix d’un Future est appelé Prix du Future et se forme régulièrement en fonction de la tendance de l’offre et de la demande sur les marchés financiers.

L’acheteur d’un contrat Future acquiert une position longue : à l’expiration, il est tenu d’acheter, ou de vendre, une quantité définie du sous-jacent à un prix défini.

C’est le régime le plus simple, bien qu’avant l’expiration, il est possible qu’un acheteur d’un Future décide de le vendre sur le marché. Le même raisonnement s’applique dans le cas d’un vendeur d’un contrat Future (position courte) qui s’engage à livrer une certaine quantité du sous-jacent à l’échéance dans des conditions prédéfinies.

Dans ce cas également, une fermeture anticipée du poste est permise par l’achat d’un contrat de signe opposé à celui qui est vendu.

Les augmentations du prix d’un contrat Future créent des profits pour le détenteur d’une position longue, alors qu’il y a des pertes pour ceux qui détiennent une position courte.

Pourquoi conclure un contrat à terme ?

Essayons de comprendre la raison pour laquelle nous achetons ou vendons un contrat à terme

Un des éléments qui rendent les Futures intéressantes, particulièrement pour un spéculateur, est l’effet de levier.

À quoi cela se résume-t-il ?

 L’effet de levier est un système qui autorise une personne à acquérir ou à vendre un certain nombre d’actifs financiers pour un montant supérieur à celui du capital dont elle dispose, en gagnant un rendement supérieur à celui qu’elle pourrait obtenir d’un investissement direct dans l’actif sous-jacent. C’est une épée à double tranchant : potentiel de gains plus élevés et potentiel de pertes plus lourdes.

La marge

Tous ceux qui sont intéressés par les contrats à terme sont tenus de prendre en considération le mécanisme de marge.

Le contractant d’un contrat à terme a l’obligation de déposer une garantie (marge) afin d’assurer la bonne exécution de l’obligation à l’échéance.

La part de marge est représentée par un pourcentage (sur la contre-valeur de l’actif sous-jacent) qui varie, en moyenne, de 1-2% à 30-35% selon l’opération, et selon l’intermédiaire auquel on s’adresse.

Il convient de rappeler qu’un contrat Future est différent d’un contrat financier traditionnel : en fin de compte, il y a le règlement des gains et des pertes liés au contrat. Les gains et les pertes sont réglés chaque jour à la fin de la journée de négociation.

En rappelant la fonction de la marge, il est nécessaire de préciser que le pourcentage déposé (comme marge) ne représente pas la perte maximale potentielle qui peut être réalisée (du jour de la souscription au jour de l’expiration).

Utilisations des contrats à terme

Voyons quelques utilisations possibles des contrats à terme.

Les contrats à terme et les activités spéculatives.

Comme mentionné ci-dessus, un contrat Futures  est conclu sur la base des mouvements potentiels du prix d’un actif sous-jacent. Si, au niveau du marché, des analystes ou des opérateurs spécialisés estiment une augmentation du prix (futur) de l’actif sous-jacent, il est possible de gagner en achetant un contrat Future relatif à l’actif sous-jacent, et en le vendant à l’échéance, à un prix supérieur au prix du marché, en réalisant un profit sur la différence de prix.

Tout comme il est possible de gagner avec le mécanisme décrit ci-dessus, il est également possible de perdre de l’argent si le prix fixé dans le contrat d’achat futur est supérieur au prix de l’actif sous-jacent à l’échéance.

Les spéculateurs peuvent, si le prix du sous-jacent est censé baisser, vendre le contrat Future avant son expiration et le racheter à un prix inférieur plus tard.

Les contrats à terme et les activités de couverture

Contrairement à l’activité spéculative, la couverture prend la forme d’une tentative d’éviter les pertes résultant des variations du prix du sous-jacent (baisse). Dans ce cas, l’objectif est de prédéterminer le résultat de la transaction en tenant compte des prix du marché du moment.

Exemples concrets de contrats futures

Examinons un cas concret d’utilisation d’un contrat Futures.

Mr. Jaques décide d’acheter un Future sur l’or (l’or étant le sous-jacent du contrat) pour 1000,00 €.

À cette fin, il se rend à sa banque, en espérant que le prix de l’or augmentera, et conclut un contrat d’achat à terme (Future) à une échéance, en supposant qu’il puisse réaliser un bénéfice. En pratique, Mr. Jaques conclut un contrat d’achat à terme à un prix déterminé.

Si, avant l’expiration, Mr. Jaques parvient à vendre le contrat Future sur le marché à 1150,00 euros (le prix de l’or est en hausse, ce qui correspond à la prévision), il peut gagner 150,00 euros.

Rappelons dans ce cas la notion de levier :

Mr. Jaques, mentionné ci-dessus, a acheté un Future pour 1 000,00 euros expirant le 31.3.2021 avec l’espoir que le prix de l’or augmentera.

Mr. Jaques suppose qu’il utilise un effet de levier, par exemple 1:4, c’est-à-dire que chaque Euro est multiplié par 4. Le jour de la souscription, en payant Euros 1000,00, il conclut un contrat équivalent à Euros 4000,00. S’il  parvient  à vendre le Future avant l’expiration, le gain sera de 150,00 euros multiplié par 4, soit 600,00 euros.

De même, si la prédiction se révèle fausse, en utilisant un levier de 1:4, Mr. Jaques se retrouvera à perdre 600,00 euros en vendant avant l’expiration (en supposant qu’il veuille limiter ses pertes).

Mr. Jaques aurait pu investir directement dans l’or, sans signer de contrat Future, et même être soumis à des appels de marge. Pourquoi choisir un contrat d’achat à terme (Future)?

Mr. Jaques a certainement une connaissance moyenne des marchés financiers et espère tirer un bon profit de la signature d’un contrat Future, avec un effet de levier de 1:4. Si les prévisions hypothétiques ne sont pas correctes, Mr. Jaques supportera les pertes, qu’il attende l’expiration du Future, ou qu’il vende à l’avance pour contenir les pertes multipliées par l’effet de levier relatif.

Investir dans les contrats à terme : cela en vaut-il la peine ou non ?

Investir dans un contrat Future, requiert des compétences financières spécifiques, notamment techniques, la capacité d’analyser les marchés et leurs tendances. Disons qu’il ne s’agit pas d’un investissement traditionnel, bien que de nombreux courtiers, surtout en ligne, proposent d’opérer sans discernement, se limitant à un simple avertissement : opérer dans les produits dérivés met votre capital en danger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.