Bilan Magazine

Magazine des actualités et des tendances

Le toit en tavaillon : une tradition montagnarde

Si vous avez déjà visité des villages de montagne, vous avez probablement remarqué quelque chose de particulier sur les toits. Ils sont souvent recouverts de petites planchettes de bois, connues sous le nom de tavaillons. Ce type de couverture traditionnelle est non seulement séduisant sur le plan esthétique. Il offre également des avantages écologiques et économiques pour les régions montagneuses. Dans cet article, découvrez les caractéristiques, l’histoire et les avantages d’un toit en tavaillon.

L’origine du tavaillon : entre histoire et culture régionale

Le toit en tavaillon, accompagné souvent par un bardage extérieur en bois pour une isolation et une esthétique renforcées, est originaire des régions montagneuses d’Europe, notamment dans les Alpes françaises, suisses et italiennes. Les premières traces de cette technique remontent à plusieurs siècles, notamment au Moyen Âge. Le terme « tavaillon » provient d’ailleurs du vieux français « tavillon », qui signifie « planche de bois fendue ». Aujourd’hui encore, on peut voir de nombreuses constructions anciennes avec ce type de couverture dans les régions alpines.

Un matériau adéquat pour le climat montagnard

Des bardeaux ou des plaquettes de bois, généralement en mélèze, cèdre, châtaignier ou épicéa, composent le toit en tavaillon. Ces essences ont la particularité d’être résistantes aux intempéries et peu sensibles à l’humidité. De plus, elles présentent une bonne durabilité et permettent de bien isoler la construction.

Dans les régions montagneuses, le climat est souvent frais et humide. Il est donc nécessaire d’avoir des toitures adaptées. Elles doivent résister aux diverses intempéries comme la neige, la pluie, le vent ou la grêle. Les toits en tavaillon offrent une excellente étanchéité. Ils fournissent également une excellente isolation thermique et phonique face à ces conditions climatiques particulières.

Les différentes techniques de pose d’un toit en tavaillon

Selon la région, l’époque et les matériaux disponibles, on peut observer plusieurs techniques de pose de tavaillons. En général, on fixe les plaquettes de bois sur un support. On peut utiliser des planches, des liteaux ou des ais comme support, et on les dispose parallèlement à la pente du toit. On les place de manière à se chevaucher, afin d’assurer une bonne étanchéité.

La pose simple : traditionnelle et efficace

L’une des techniques les plus répandues pour poser un toit en tavaillon est la pose simple. Cette technique est également connue sous le nom de « feuille de fougère« . Cette méthode commence par recouvrir le faîtage avec deux rangs de tavaillons. Ensuite, les autres rangées sont disposées de façon régulière. Le processus commence à partir du bas du toit. Chaque bardeau ou plaquette vient recouvrir partiellement le rang inférieur, assurant ainsi une étanchéité optimale et un visuel harmonieux.

La pose double : une méthode plus résistante

Une autre technique de pose, moins courante mais parfois utilisée pour les toitures très exposées aux intempéries, est la pose double. Cette méthode consiste à poser deux couches superposées de tavaillons, afin de renforcer l’étanchéité et la résistance au vent. Ainsi, les plaquettes se chevauchent davantage, offrant une protection accrue contre les infiltrations d’eau et une meilleure isolation thermique.

Les avantages du toit en tavaillon : écologie et économie

Outre son aspect traditionnel et sa beauté esthétique, le toit en tavaillon dispose de nombreux atouts, tant sur le plan écologique qu’économique.

Un matériau naturel et renouvelable

Tout d’abord, le bois est un matériau renouvelable et écoresponsable. En effet, il provient généralement de forêts gérées de façon durable, où l’on veille à replanter des arbres pour compenser ceux qui sont coupés. Par ailleurs, le bois nécessite peu d’énergie pour être transformé et présente un faible bilan carbone.

Des caractéristiques thermiques intéressantes

Comme mentionné précédemment, les bardeaux ou plaquettes qui composent un toit en tavaillon offrent une bonne isolation thermique et phonique. Cela permet de réaliser des économies d’énergie et de limiter les besoins en chauffage des habitations.

Une durabilité et un entretien limité

Les tavaillons, notamment ceux en mélèze ou en cèdre, ont une durée de vie pouvant aller jusqu’à plusieurs décennies voire un siècle, selon les conditions climatiques. De plus, leur entretien est généralement limité : il suffit de contrôler régulièrement l’état du toit et de remplacer les plaquettes endommagées pour préserver la pérennité de la couverture.

En somme, le toit en tavaillon constitue une solution durable et esthétique pour les constructions situées en région montagneuse. Bien que cette technique ancestrale tende à être délaissée au profit d’autres types de couverture, de nombreux artisans continuent de perpétuer ce savoir-faire et proposent des prestations de rénovation ou de pose de toits en tavaillons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bilan Magazine