Magazine des actualités et des tendances

A combien de cigarette correspond un réservoir de e liquide ?

Une alternative à la cigarette classique est la cigarette électronique qui est de plus en plus utilisée à l’heure actuelle par bon nombre de fumeurs qui souhaitent arrêter de fumer. Tout naturellement, les vapoteurs débutants cherchent à savoir la correspondance entre la consommation d’un paquet de cigarette et celle d’un réservoir de e-liquide et se demandent la consommation optimale en passant à la cigarette électronique.

En réalité, l’équivalence entre un paquet de cigarette ordinaire et une fiole de e-liquide est plus ou moins difficile à calculer et à comparer. En termes de nombre de bouffées, on peut estimer qu’une cigarette ordinaire équivaut à 15 bouffées. Et un flacon de 10 ml de e-liquide équivaut à environ 3000 bouffées sur cigarette ordinaire.

En effet, avec une cigarette électronique, divers éléments influenceront la consommation et donc le nombre de bouffées nécessaire pour satisfaire le besoin, c’est à dire sans ressentir le manque, à savoir :

– Le taux de nicotine qui doit être adapté au comportement du vapoteur.

– Le matériel utilisé, sa puissance et les résistances qui ont un impact sur la délivrance de la nicotine utile au sevrage tabagique.

– La composition chimique du e-liquide, en particulier, la proportion de PG/VG ainsi que de nicotine dans le e-liquide qui influencera grandement sur la consommation.

1 – L’importance du taux de nicotine selon le profil du vapoteur

Pour arrêter de fumer de manière durable, le e-liquide à vapoter doit contenir de la nicotine dont son taux doit être adéquat aux habitudes de consommation de l’ancien fumeur afin de lui combler, c’est-à-dire sans qu’il n’éprouve aucune sensation de manque ni de frustration.

Pour un grand fumeur, il est incohérent et sans effet de choisir un taux de nicotine inférieur car cela va accroître la fréquence de vapotage et en conséquence la consommation de e-liquide. C’est la bonne raison d’adapter son taux de nicotine au profil de l’ancien fumeur. Dans certaines boutiques d’e-cigarettes, par exemple le magasin de cigarette électronique eCig Zen à Paris 15 des conseillers sont là pour aider à sélectionner le taux de nicotine aux anciens fumeurs. Ces magasins offrent aussi l’opportunité d’essayer en vapotant et donc de ne pas se tromper.

En revanches, choisir un taux de nicotine trop élevé qui ne correspond pas aux usages habituels peut entraîner des effets néfastes comme de l’irritation de la gorge, des nausées ou encore des maux de tête.

Trouver le bon taux de nicotine qui s’adapte à la consommation de l’ancien fumeur est donc très important pour une efficacité durable dans le cadre de sevrage tabagique.

En se basant sur le taux de nicotine dans un fioul de 10 ml, à titre indicative, voici une équivalence avec un paquet de cigarette traditionnelle type Marlboro rouge :

    – 6 mg du taux de nicotine dans un fioul de 10 ml équivaut à 3,5 paquets de cigarettes.
    – 11 mg du taux de nicotine dans un fioul de 10 ml équivaut à 7 paquets de cigarettes.
    – 16 mg du taux de nicotine dans un fioul de 10 ml équivaut à 10 paquets de cigarettes.

Et aussi, voici le taux de nicotine qui correspond au profil de fumeur :

    – 3 mg/ml du taux de nicotine sont adaptés aux fumeurs qui consomment moins de 5 cigarettes par jour.
    – 6 mg/ml du taux de nicotine sont adaptés aux fumeurs qui consomment de 5 à 10 cigarettes par jour.
    – 12 mg/ml du taux de nicotine sont adaptés aux fumeurs qui consomment de 10 à 20 cigarettes par jour.
    – 16 mg/ml du taux de nicotine sont adaptés aux fumeurs qui consomment plus de 20 cigarettes par jour.

2 – Le matériel utilisé, sa puissance, les résistances installées

Le choix du matériel a une influence directe sur la vitesse de consommation du e-liquide.

Avec un matériel à puissance forte, la vitesse de consommation du e-liquide devient plus rapide. Cela s’explique par le fait que le tirage est plus aérien, entraînant beaucoup plus de bouffées, ce qui n’est pas le cas avec un matériel à faible puissance doté d’un tirage plus serré.Avec un matériel de puissance faible comme un clearomiseur qui permet une inhalation indirecte et produit moins de vapeur, la quantité de e-liquide consommée sera moindre. L’inhalation indirecte occasionne des vapotages plus fréquents, puisque son organisme met plus de temps avant d’absorber la nicotine et d’être comblé. En termes de résistances, cet outil installé dans les clearomiseurs est responsable du tirage direct ou indirect. Avec une résistance basse, elle chauffe beaucoup plus rapidement et en conséquence consomme beaucoup plus de e-liquide. Ce type de résistance permet donc des bouffées plus longues et des vapeurs plus importantes. Par contre, avec une résistance à forte valeur, le tirage est plus serré, entraînant des bouffées moins longues et des vapeurs moins denses. Comme résultat, la consommation en e-liquide diminue.

3 – La composition chimique du e-liquide

Les éléments de base de e-liquide sont constitués de propylène glycol (PG) et de glycérine végétale (VG), à des proportions différentes.

Si un e-liquide contient un fort taux de PG, le vapotage s’effectue généralement en inhalation indirecte qui va retarder un peu l’effet de la nicotine dans le corps. Pour être satisfait, le vapoteur doit fréquemment prendre plus de bouffées.

A contrario, si un e-liquide est composé de taux élevé en VG, il devient plus visqueux et le vapotage se fait souvent en inhalation directe, provoquant des bouffées plus importantes et plus fortes en nicotine. Le vapoteur est rapidement comblé juste avec peu de bouffées.

C’est la raison pour laquelle il est conseillé de choisir un matériel adapté à la composition de e-liquide. Pour ceux qui aiment les gros nuages de vapeur, il est bon de savoir qu’un matériel en sub ohm avec une grande puissance n’est pas approprié aux e-liquides riches en nicotine.

Calcul estimatif entre le nombre de cigarettes fumées par jour et la quantité de e-liquide consommé

Comme nous avons vu plus haut, la comparaison approximative de la consommation de cigarette ordinaire et celle de e-liquide tient compte de différents facteurs. Cependant, voici une estimation de la correspondance entre nombre de cigarettes fumées par jour et quantité de e-liquide par mois ou par semaine :

    – 10 cigarettes fumées par jour correspondent à 2 à 4 flacons de 10 ml par mois, ou à peu près 1 flacon de 10 ml par semaine.
    – 20 cigarettes fumées par jour correspondent à 5 à 8 flacons de 10 ml par mois, ou à peu près 1,5 flacon de 10 ml par semaine.
    – 30 cigarettes fumées par jour correspondent à 8 à 10 flacons de 10 ml par mois, ou à peu près 2 flacons de 10 ml par semaine.

Ces informations sont données à titre estimatif mais il convient de préciser que la réaction du corps face à la cigarette électronique est différente d’une personne à l’autre. C’est pourquoi qu’il faut quelques semaines d’ajustement pour évaluer la dose en nicotine ainsi que le taux de PG/VG adaptés, et aussi le matériel adéquat pour un sevrage tabagique réussi n’apportant aucune sensation de manque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.