Magazine des actualités et des tendances

Ce que vous devez savoir sur le changement climatique

Inondations records, tempêtes qui font rage, canicule mortelle… Le changement climatique se manifeste de multiples façons. C’est le défi auquel est confronté chaque être vivant. Intéressons-nous au phénomène de base et les causes du changement climatique, comment il affecte la planète et ce que nous pouvons faire pour y remédier.

Qu’est-ce que le changement climatique?

Le terme climat fait référence aux conditions météorologiques générales d’un lieu sur de nombreuses années. En Europe, par exemple, le climat de la Suède est froid et neigeux en hiver tandis que celui du sud de l’Espagne est tropical froid. Le changement climatique est une variation significative des conditions météorologiques moyennes.

Par exemple, les conditions devenant plus chaudes, plus humides ou plus sèches – sur plusieurs décennies ou plus. C’est cette tendance à plus long terme qui différencie le changement climatique de la variabilité météorologique naturelle. Et tandis que le «changement climatique» et le « réchauffement de la planète » sont souvent utilisés de manière interchangeable, le réchauffement climatique – la récente augmentation de la température moyenne mondiale près de la surface de la terre – n’est qu’un aspect du changement climatique.

réchauffement

Comment le changement climatique est-il mesuré au fil du temps?

Les satellites en orbite autour de la Terre, les stations météorologiques et les bouées océaniques sont utilisés pour surveiller le temps et le climat actuels, mais ce sont des données de paléoclimatologie provenant de sources naturelles comme les carottes de glace, les cernes d’arbres, les coraux et les sédiments océaniques et lacustres qui ont permis aux scientifiques d’accumuler des données temporelles. 

Ces enregistrements des climats passés de la terre remontent à plus de 2 millions d’années. Ces archives fournissent un aperçu complet des changements à long terme de l’atmosphère terrestre, des océans, de la surface terrestre et de la cryosphère. Les scientifiques introduisent ensuite ces données dans des modèles climatiques sophistiqués qui prédisent les tendances climatiques futures, avec une précision impressionnante .

Qu’est-ce qui cause le changement climatique?

La mécanique du système climatique terrestre est simple. Lorsque l’énergie du soleil est réfléchie par la Terre et retourne vers l’espace (principalement réfléchie par l’albédo élevé des nuages ​​et des surfaces de glace), ou lorsque l’atmosphère terrestre libère de l’énergie, la planète se refroidit. Lorsque la terre absorbe l’énergie du soleil, ou lorsque les gaz atmosphériques empêchent la chaleur dégagée par la terre de rayonner dans l’espace (effet de serre), la planète se réchauffe. Divers facteurs, tant naturels qu’humains, peuvent influencer le système climatique terrestre. Si vous voulez en apprendre davantage sur le réchauffement climatique, je vous invite à visiter le site des gardiens du climat. 

Causes naturelles du changement climatique

Comme nous le savons tous, la Terre a traversé des périodes chaudes et froides dans le passé, et bien avant que les humains ne soient là. Les forces qui contribuent au changement climatique comprennent l’intensité du soleil, les éruptions volcaniques et les changements des concentrations naturelles de gaz à effet de serre. Mais les études indiquent que le réchauffement climatique actuel – en particulier le réchauffement depuis le milieu du 20e siècle – se produit beaucoup plus rapidement que jamais auparavant et ne peut être expliqué par des causes naturelles uniquement. Selon la NASA , «ces causes naturelles sont toujours en jeu aujourd’hui, mais leur influence est trop faible ou elles se produisent trop lentement pour expliquer le réchauffement rapide observé ces dernières décennies.»

Causes anthropiques du changement climatique

Les êtres humains – plus précisément, les émissions de gaz à effet de serre (GES) que nous générons – sont la principale cause de l’évolution rapide du climat de la planète. Les gaz à effet de serre jouent un rôle important pour maintenir la planète suffisamment chaude pour y habiter. Mais la quantité de ces gaz dans notre atmosphère a explosé au cours des dernières décennies. Selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur le climat (GIEC), les concentrations de dioxyde de carbone, de méthane et d’oxydes nitreux «ont atteint des niveaux sans précédent au cours des 800 000 dernières années au moins». En effet, la part de l’atmosphère dans le dioxyde de carbone – le principal contributeur au changement climatique de la planète – a augmenté de 40% depuis l’époque préindustrielle.

La consommation de combustibles fossiles comme le charbon, le pétrole et le gaz pour l’électricité, le chauffage et les transports est la principale source d’émissions d’origine humaine. Une deuxième source majeure est la déforestation, qui libère du carbone séquestré dans l’air. On estime que l’exploitation forestière, la coupe à blanc, les incendies et d’autres formes de dégradation des forêts contribuent jusqu’à 20 pour cent des émissions mondiales de carbone. Les autres activités humaines qui génèrent de la pollution atmosphérique comprennent l’utilisation d’engrais (une principale source d’émissions d’oxyde nitreux), l’élevage (les bovins, les buffles, les moutons et les chèvres sont les principaux émetteurs de méthane) et certains procédés industriels qui libèrent des gaz fluorés. Des activités comme l’agriculture et la construction de routes peuvent modifier la réflectivité de la surface de la terre, entraînant également un réchauffement ou un refroidissement local. 

Bien que les forêts et les océans de notre planète absorbent les gaz à effet de serre de l’atmosphère par la photosynthèse et d’autres processus, ces puits de carbone naturels ne peuvent pas suivre nos émissions croissantes. L’accumulation de gaz à effet de serre qui en résulte entraîne un réchauffement alarmant dans le monde entier. On estime que la température moyenne de la Terre a augmenté d’environ 1 degré Fahrenheit au cours du 20e siècle. Si cela ne vous semble pas grand-chose, considérez ceci: lorsque la dernière période glaciaire a pris fin il y a 12.000 ans et que le nord de l’Europe était couvert par plusieurs centaines de mètres de glace, les températures moyennes n’étaient que de 5 à 9 degrés plus fraîches qu’elles ne le sont maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.