Magazine des actualités et des tendances

Comment évaluer les indemnités maladies journalières ?

Le problème de nombreux travailleurs : que faire en cas d’arrêt maladie ? En effet, la question de la perte de revenu durant l’arrêt de travail semble être problématique. Néanmoins, vous recevez désormais une indemnité journalière en cas de cet arrêt de travail. Elle est uniquement versée aux assurés sociaux. Il faut toutefois savoir que le montant reçu se diffère selon les statuts de chaque personne, la durée de l’arrêt, ou encore sa situation salariale.

Comment fonctionne cette indemnité journalière maladie ?

L’indemnité journaliere en cas de maladie est une somme attribuée aux salariés ayant obtenu un arrêt de travail suite à une maladie. Elle permet donc de compenser le salaire perdu durant cette période d’inactivité. Elle n’est pas directement attribuée au début de l’arrêt. Le travailleur concerné ne reçoit ses indemnités qu’après quelques jours du délai de carence. Celui-ci peut aller de 3 jours à 90 jours. Néanmoins, ce délai ne s’applique pas en cas de maladie professionnelle. Mais qui peuvent en profiter ? En général, plusieurs personnes comme les salariés ou les saisonniers ou encore les personnes qui recherchent du travail peuvent être éligibles à ces IJ. Pour en faire une demande, il est nécessaire de disposer d’une inscription à la CPAM ainsi que d’un justificatif d’arrêt maladie fourni par votre médecin. Par ailleurs, pour en profiter, il faut répondre à certaines conditions :

  • Avoir effectué 150 heures ou plus pendant les 3 derniers mois ;
  • Ou avoir reçu un salaire de 1015 fois le SMIC horaire pendant les 6 derniers mois.

Les différents types d’indemnités journalières attribuées

Il existe différentes causes d’arrêt maladie pouvant être pris en compte dans une IJ. Il y a :

  • L’arrêt de travail suite à un congé de maternité. Dans ce cas, la mère recevra ses IJ tous les 14 jours. Par ailleurs, pour en bénéficier, il faut avoir terminé au moins 150 heures de travail avant la grossesse ou cotisé une certaine somme sur 6 mois. La mère doit aussi avoir un numéro de sécurité sociale et ne doit pas réaliser une quelconque activité professionnelle pendant 8 semaines au minimum ;
  • L’accident de travail : l’employeur a pour obligation de verser une IJ pendant la journée de ce travail. Pour ce faire, le salarié ne doit pas être un travailleur saisonnier ou un intermittent de spectacle ou un travailleur à domicile. Il doit aussi avoir une ancienneté d’un an ou plus et remettre un certificat médical dans un délai de 48 heures à son employeur ;
  • Un arrêt dû à une maladie professionnelle. La personne concernée aura droit à une somme correspondant à un maximum de 360 jours par le CPAM. La somme est versée par période de 3 ans ;
  • Les IJ suite à un chômage, mais vous ne bénéficierez plus d’allocations de chômage.

Comment évaluer ces IJ ?

Pour calculer les indemnités maladies journalières, il faut tenir compte de votre salaire journalier de base. Pour ce faire, il suffit de prendre la somme des salaires bruts perçus pendant les trois derniers mois. Vous n’avez plus qu’à la diviser par 91.25. Puis, cette indemnité doit correspondre à 50 % de votre salaire journalier de base. Par ailleurs, il existe un plafonnement si votre salaire mensuel excède 1,8 fois le SMIC brut. En effet, depuis 2020, les IJ en cas de congé de maternité ou de paternité ou d’adoption sont plafonnés à 89.03 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.