Magazine des actualités et des tendances

Comment les cadres peuvent éviter le burn-out ?

Le burn-out touche chaque année de plus en plus de salariés, mais également des chefs d’entreprise, mettant en danger la pérennité de leur activité.

Ce syndrome se traduit par un sentiment de fatigue intense, d’agressivité, et peut également se manifester par des maux physiques. Savoir prévenir, reconnaître et traiter un burn-out est devenu essentiel afin de préserver le bien-être du collaborateur mais également celui de l’ensemble d’une équipe.

Quels sont les signes d’épuisement ? Comment gérer la réintégration après burn-out d’un salarié ? Voici quelques clés afin de faire face à ces situations.

Reconnaître les signes avant-coureurs du burn-out

Les conséquences d’un burn-out peuvent être plus ou moins graves sur la santé d’un collaborateur. Il ne doit donc jamais être ignoré ou minimisé. Et pour ce faire, rester à l’écoute de vos collaborateurs et attentif à d’éventuels signes :

  • Diminution de l’énergie
  • Perte de l’estime de soi
  • Diminution de la motivation
  • Irritabilité, agressivité

En cas de doute, communiquez rapidement avec un supérieur ou un responsable des ressources humaines. Si nécessaire, avisez la médecin du travail. Mais surtout, il se peut fortement que le mal-être de votre salarié ait comme origine ses conditions de travail. À vous d’identifier les causes et d’y remédier, en instaurant un environnement plus harmonieux et moins stressant.

Transparence, confiance et dialogue pour renforcer la cohésion

Lorsqu’un ou plusieurs salariés font un burn-out, il est de votre responsabilité de mettre en place un plan d’action afin d’y remédier. Mais le plus simple étant de prévenir ces risques avant même l’arrivée des premiers cas, en vous assurant que les collaborateurs puissent effectuer leurs missions dans des conditions respectueuses de leur intégrité psychiques et physiques.

Parmi les principales causes du burn-out recensées, la surcharge de travail est quasiment systématiquement citée. Pour cela, installez un climat de travail dans lequel vos salariés se sentiront libre de s’exprimer. Et lorsque c’est le cas, engagez une discussion franche sur ses difficultés.

Dans certains cas, votre collaborateur peut être dans le déni de ses difficultés. De la même manière, n’hésitez pas à vous entretenir avec lui afin de l’aider à s’en rendre compte, sans remettre en cause son travail ou son rôle dans son équipe. Dites-lui clairement que votre entreprise d’inquiète pour lui et désire lui apporter de l’aide, sans jugement.

Et dans tous les cas, soyez attentif à l’ambiance générale au sein de votre équipe. Car souvent, les causes du burn-out proviennent d’une organisation défectueuse, d’un conflit entre collaborateurs, d’objectifs irréalistes ou de temps de travail excessifs. Ce bilan pourra permettra de mettre en place des axes d’améliorations :

  • Redéfinir les priorités et savoir les déléguer entre les collaborateurs
  • Fixer un cadre concernant les temps de travail, en respectant les temps dédiés aux pauses
  • Mettre en place une charte de la déconnexion, régissant les échanges lors des temps de repos hors de l’entreprise
  • Mettre en place des coupures et inciter les salariés à prendre des RTT lorsque vous constatez qu’ils montrent des signes d’alerte
  • Recruter un nouveau collaborateur lorsque la charge de travail n’est plus gérable par l’équipe

Lorsque l’ensemble des collaborateurs se sentent écoutés et concernés, les situations stressantes seront plus faciles à affronter. En misant sur la cohésion et l’esprit d’équipe, vous augmenterez le bien-être mais également la productivité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.