Magazine des actualités et des tendances

Élaguer soi-même les arbres de son jardin : comment s’y prendre ?

Pour préserver sa beauté, nous devons impérativement prendre soin de notre jardin. L’élagage d’arbre fait partie des travaux à prévoir à cet effet. Il s’agit du procédé par lequel on supprime les branches de l’arbre de façon sélective. Ceci étant fait pour avoir un meilleur contrôle sur son expansion dans l’espace vert. Bien qu’il soit plus judicieux de confier cette tâche à un professionnel du domaine, rien ne nous empêche de l’effectuer nous-mêmes. Dans cet article, nous vous montrons justement comment vous devez vous y prendre.

Quelle est la période propice à l’élagage d’arbre ?

L’élagage d’arbre doit se pratiquer à un moment clé de l’année afin de préserver le bien-être de la plante qui en fait l’objet. La détermination de la période propice se fait en tenant compte de l’espèce de l’arbre en question. C’est pourquoi il est préférable de faire appel à un spécialiste en arboriculture comme l’élagueur.

Il est de tradition d’élaguer les arbres et les arbustes pendant leur repos végétatif. Ainsi, il faudra agir à la fin de l’automne ou durant l’hiver. Au cours de ces périodes, la sève se concentre dans les racines. Quand les branches sont taillées, on ne constatera alors qu’une infime coulée de sève. L’arbre qui est élagué conservera dans ce cas la quasi-totalité de ses ressources.

En outre, le choix de ces périodes s’explique par le fait qu’il est plus aisé d’élaguer les arbres durant celles-ci. En effet, l’intervenant parviendra facilement à détecter les branches à supprimer, car il y a moins de feuillage. Il pourra d’ailleurs mieux se déplacer entre les branches. Il faut également savoir que les plaies de l’arbre résultant de son élagage sont moins enclines à s’infecter avec le froid. Malgré cela, il est conseillé d’appliquer du mastic cicatrisant sur celles-ci pour mieux les protéger.

Élaguer soi-même un arbre : étape par étape

Contrairement à ce que beaucoup pensent, l’élagage n’est pas une tâche à la portée de tous. Sa mise en œuvre exige du savoir-faire et une bonne connaissance des végétaux. Pour que la santé de l’arbre qui en fait l’objet soit préservé, il est donc conseillé de faire appel à cette entreprise d’élagage expérimentée comme sur ce site. Mais que vous contactiez un artisan ou que vous décidiez d’entreprendre les travaux vous-même, il faut nécessairement passer par ces étapes.

Se munir du matériel de sécurité adéquat

L’élagage figure parmi les cinq activités les plus risquées en France. En effet, l’intervenant s’expose à de nombreux risques en l’exécutant. Il y a par exemple la chute en hauteur et l’électrocution si les branches de l’arbre frôlent les fils électriques aériens. Une mauvaise manipulation des outils tranchants peut aussi occasionner des blessures graves. Pour écarter les dangers, le port d’un EPI (Équipement de protection individuelle) est donc impératif. À titre indicatif, un EPI comprend généralement un casque de sécurité, des lunettes de protection, des protections auditives, des chaussures antidérapantes, des harnais d’élagage et divers systèmes de cordage.

Déterminer les branches à couper   

Comme susmentionné, l’élagage se définit comme la coupe sélective des branches d’un arbre. Il implique la suppression des bois morts, des branches malades ou cassées. Celles qui pointent vers le centre de l’arbre et qui s’entrecroisent seront également coupées. Toutefois, les branches charpentières seront conservées. En les taillant, nous risquons d’affaiblir notre plante. En outre, il est conseillé d’utiliser une corde pour acheminer doucement les grosses branches vers le sol. Il faut également veiller à ce que les outils de coupe soient parfaitement aiguisés. Pour faciliter leur cicatrisation, les branches doivent être taillées de façon nette et franche.

Réaliser les travaux de finition

À côté de l’enlèvement des branches inutiles, l’élagage peut être exécuté pour des raisons esthétiques. En effet, ce procédé nous permet de procurer à nos arbres et à nos arbustes une forme bien définie. Néanmoins, il doit être réalisé de manière raisonnée. Pour le bien-être de l’arbre, il ne faut jamais éliminer plus du tiers de son volume en une seule fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.