Magazine des actualités et des tendances

Growth Hacker et comment escalader les montagnes par l’expérimentation

Le Growth Hacker, figure marketing innovant visant à augmenter la croissance des entreprises et l’adoption par le marché d’un produit ou d’un service donné, consiste à expérimenter des idées différentes et évolutives pour atteindre des objectifs.

Qui est un Growth Hacker ?

Au niveau numérique, le Growth Hacker est le professionnel qui accompagne les entreprises, les start-ups ou d’autres professionnels dans un parcours de croissance commerciale. Il s’agit d’un personnage spécialisé qui doit posséder des compétences de polyvalence et d’orientation vers les résultats.

Par conséquent, contrairement aux spécialistes du marketing dont le spectre est plus large, la profession de Growth Hacker implique une forte spécialisation et requiert la possession de compétences techniques pointues.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si ceux qui jouent ce rôle au sein d’une entreprise ou d’une start-up sont issus de formations d’ingénieurs ou d’informaticiens, contextes dans lesquels il est possible d’apprendre dès les études universitaires la démarche scientifique et expérimentale qu’il faudra mettre en pratique dans le domaine professionnel.

Il s’agit d’une figure numérique très recherchée, précisément en raison du nombre croissant de réalités industrielles et commerciales qui incluent des stratégies de Growth Hacker dans leurs stratégies de marketing.

Le Growth Hacker n’est pas un SEO , ni même un SEM, et même pas un Social média-manager, mais il a une solide connaissance des trois disciplines. C’est un spécialiste du marketing, il sait qu’il faut combiner différents canaux tels que le référencement, le marketing de contenu, les médias sociaux, la publicité, le marketing par courriel et bien d’autres pour éduquer l’utilisateur et le convertir en client, il sait que pour collecter et interpréter les données collectées en recherchant des outils d’analyse de réponses sont nécessaires pour guider les processus marketing.

Ce que fait le Growth Hacker

Growth Hacking est un terme inventé pour la première fois par Sean Ellis, entrepreneur et « business angel » qui a défini dans ce domaine particulier du marketing un ensemble de stratégies essentielles pour faire croître en peu de temps les start-ups ou les petites et moyennes entreprises.

Grâce au succès croissant et à l’évolutivité du marketing du Growth Hacker, de plus en plus de multinationales et d’entreprises établies ont choisi de l’utiliser afin de limiter les dépenses et d’augmenter leur volume d’affaires en même temps.

C’est pourquoi de plus en plus d’entreprises recherchent un freelance growth Hacker, qui aborde le marketing au quotidien un peu comme s’il était dans un laboratoire. Procédant par « essais et erreurs » avec une méthode expérimentale, le Growth Hacker vise à utiliser une approche scientifique pour développer de nombreuses petites expériences économiques, en lançant des produits ou des services qui attaquent le marché sans investissements lourds derrière eux.


Comment devenir un Growth Hacker


Selon Amaury Duval  Growth Hacker Lyon pour devenir un Growth Hacker, il est essentiel d’apprendre les meilleures pratiques de ce type de marketing, sur lesquelles il existe une vaste littérature. Cependant, l’aspect le plus important est d’adopter une approche visant d’une part à expérimenter et d’autre part à optimiser les investissements en marketing en démontrant la capacité de se développer en peu de temps même avec un budget limité.

Pour ce faire, il peut être important de démontrer à des clients ou employeurs potentiels des cas pratiques d’applications du Growth Hacker sur leurs cas spécifiques : cela aidera à convaincre le client ou l’entreprise que vous êtes une opportunité et pas seulement une charge à coût.

En ce sens, il est important d’adopter une forte orientation vers la mesure et l’évaluation de vos expériences dès le départ afin de créer un modèle facilement évolutif et pouvant être mis en œuvre par l’entreprise sans aucun problème. Cependant, la véritable arme secrète du Growth Hacker est indiquée par le terme Hacking lui-même, c’est-à-dire l’attitude consistant à choisir et à essayer des voies alternatives, qui redéfinissent les règles pour identifier une formule de réussite.

Pour développer un état d’esprit de croissance efficace, il faut sortir des sentiers battus. C’est pourquoi la clé pour s’imposer comme un Growth Hacker est de combiner l’expérimentation créative avec la rigueur scientifique dans la mise en œuvre.


Chacune des différentes activités de marketing de croissance vise à comprendre quelle formule peut garantir les meilleurs résultats. Au final, le Growth Hacker, en utilisant une méthodologie qui permet de réduire significativement le facteur risque, augmente le chiffre d’affaires de l’entreprise.

Un Growth Hacker doit être familier et à l’aise avec les différents réseaux sociaux, les plateformes CMS, l’UI/UX, les stratégies de marketing viral et être également un bon consultant en référencement.

La connaissance d’au moins un langage de programmation, tel que Python, est essentielle pour l’analyse des données. Les entreprises qui pratiquent le Growth Hacking disposent généralement de ressources limitées, mais elles visent à atteindre une croissance exponentielle qu’il est difficile de réaliser avec le temps et les coûts du marketing traditionnel.

C’est pourquoi un Growth Hacker doit se concentrer sur l’objectif de réduire le plus possible le coût par acquisition et donc connaître et être capable d’utiliser tous les meilleurs outils gratuits pour soutenir la génération de leads.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.