Magazine des actualités et des tendances

Le monde de l’industrie de la chaudronnerie lié à notre société moderne

La chaudronnerie est une combinaison de plusieurs métiers tels que chaudronnier, tuyauteur et soudeur. Cela comprend toutes les opérations de fabrication de pièces en tôle d’acier, en cuivre et en aluminium. Ce travail minutieux de moulage et d’assemblage se retrouve dans les secteurs de l’aéronautique, de l’énergie, de l’automobile, de la métallurgie et du ferroviaire. Ces métiers de haute précision nécessitent de maîtriser la lecture de plans, de l’informatique et de la programmation en commande numérique de machines/outils (type poinçonneuses ou plieuses).

Le domaine de la chaudronnerie de nos jours

Poussée par les évolutions, la technologie de l’entreprise de chaudronnerie a connu depuis des évolutions majeures. Nous assistons à l’utilisation d’outils modernes qui permettent d’améliorer grandement l’exécution des travaux. Des machines-outils de pointe et de nouvelles techniques de travail sous-tendent les démarches traditionnelles. La technologie de découpe de tôle est réalisée, par exemple, sur des machines automatisées 2D ou 3D. Il en va de même pour les matières premières utilisées, avec des métaux légers comme l’aluminium, le titane, l’inox ou encore les plastiques. Grâce à ce développement, la chaudronnerie industrielle est née. Il deviendra également un secteur à part. Ces fabricants sont désormais en mesure de produire des appareillages plus grands pour diverses industries.

Les offrent de l’industrie de chaudronnerie

Les industries qui utilisent des biens d’équipement et de consommation en métal ou en plastique ont recours au savoir-faire de l’industrie de la chaudronnerie. Ce dernier ne se charge pas uniquement de la fabrication, mais aussi de l’installation et l’entretien des équipements. En ce sens, la chaudronnerie industrielle existe dans différents domaines d’activité.

L’agroalimentaire

Dans l’industrie agroalimentaire, les chaudronniers conçoivent principalement des cuves pour le stockage et le traitement des aliments. Le secteur viti-vinicole est le principal utilisateur des produits fabriqués par les chaudronniers, en particulier les cuves pour l’élevage et les caves à vin.

Le bâtiment et construction

Les projets d’une industrie de chaudronnerie dans le secteur de la construction et de l’immobilier sont particulièrement axés sur l’installation de charpenteries, de tunnels, d’armatures métalliques ou de ponts.

L’énergie

Dans le domaine de l’énergie, les ouvriers chaudronniers sont impliqués dans l’installation et la réparation d’équipements de stockage et d’acheminement de pétrole ou de gaz tels que des chaudières, des cuves de réacteur et des réseaux de tuyauterie. Concernant l’énergie nucléaire, les niveaux de sûreté et les exigences de sûreté des installations nucléaires nécessitent un travail précis et minutieux de chaudronneries.

Le transport

Dans le transport terrestre, maritime ou aérien, la chaudronnerie industrielle est principalement responsable de la production et de l’entretien de grandes structures métalliques telles que les automobiles, les trains, les cargos, les paquebots et les structures en métal des avions.

Quelles tâches le chaudronnier pourrait avoir ?

À la base les travailleurs d’une chaudronnerie est constitué à 70 % d’opérateurs et 30% de techniciens. Ils se chargent de fabriquer tous les éléments de Tuyauterie. Pour cela il faut se conférer au dessin isométrique. Le produit pourrait être orthogonal avec une cotation et une géométrie précise. Il faut savoir faire un traçage pour découper manuellement à basse température sur les machines conventionnelles. Enfin vient tout ce qui est supports de tuyauterie et le pointage. Un compte rendu complet sur des documents liés aux activités garantit que le travail a été contrôlé, à l’exemple de l’étanchéité.

Quelles méthodes applique-t-on en chaudronnerie ?

Le traçage est le premier procédé de la chaudronnerie. Il consiste à dessiner une partie plate sur la matière première et couper la pièce. La retreinte quant à elle, se résume à former les plis en martelant progressivement le métal du centre vers l’extérieur. L’étape suivante est l’emboutissage. C’est le fait de travailler le métal de l’extérieur au centre. Le marteau ou le maillet sont pour ce travail utilisés pour obtenir une forme concave ou convexe. La technique du planage vient enfin, selon la technique adoptée pour les formes. Le métal va durcir dans cette étape par l’écrouissage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.