Magazine des actualités et des tendances

Quelles solutions pour vendre une antiquité?

Vendre une antiquité peut être compliqué à certains moments. Déjà, plusieurs alternatives sont à disposition. Il est souvent difficile de se retrouver. Consulter un antiquaire ou un brocanteur, vendre au marché aux puces ou opter pour la vente publique… Entre ces différentes solutions, laquelle pourrait être avantageuse ? Seulement, différents facteurs doivent être revus, car tout dépendra notamment de la valeur de l’article. Après une estimation de la marchandise, il est nécessaire de définir les avantages et les inconvénients de chacune des solutions accessibles pour la vente d’antiquité. Découvrez les détails ci-dessous.

Consulter un antiquaire

Lorsqu’il s’agit d’antiquité à vendre, le premier professionnel qui vient à l’esprit reste l’antiquaire. Son métier consiste à acheter et à vendre des œuvres anciennes, particulièrement celles qui datent d’avant 1830. Ayant une solide expérience dans son domaine d’activité, il dispose de toutes les qualités pour acheter ou vendre les œuvres à leur juste prix.

S’il est lié à une corporation, il est tenu d’une manière déontologique de reconnaître tous les objets qu’il achète. Il doit respecter les tarifs proposés sur le marché. Ce qui fait qu’il ne doit pas dépasser la moyenne sur le bénéfice. S’il arrive que le prix soit confus, l’idéal serait de s’adresser à un autre professionnel et de comparer leurs estimations. Dans tous les cas, faire appel à cet antiquaire expérimenté en Sarthe reste un moyen sûr de vendre ses biens à leur juste valeur.

Qu’en est-il d’une vente chez un brocanteur?

Une autre solution accessible est d’aller chez le brocanteur ou dans un dépôt de seconde main. D’autant plus s’il s’agit d’œuvres qui ne sont pas très anciennes. Ce qui voudra dire que s’il s’agit d’une antiquité de valeur, le prix peut être bas puisqu’il va encore la revendre.

En tant un autre intermédiaire, le brocanteur va prendre une marge de bénéfice. Il faut dire que cette solution s’avère être peu avantageuse. Même si les objets que vous souhaitez vendre sont récents, le prix sera toujours inférieur. Il est clair que la vente d’une œuvre de qualité ne rapportera pas beaucoup même dans les grands dépôts de seconde main.

Opter pour une salle des ventes

La vente publique peut être une solution accessible pour la vente des objets anciens de valeur et aussi des œuvres récentes. Mais il est parfois difficile de garantir que les biens soient vendus. Souvent, les marchandises qui n’atteignent pas leur prix de réserve sont retirées. Toutefois, les antiquités sont d’abord soumis à leur approbation. La plupart du temps, certaines salles des ventes n’approuvent que les œuvres de grande qualité. Malgré tout, d’autres salles des ventes moins exigeantes sont accessibles.

Mais il faudra vérifier par soi-même ce qu’il en est en y allant directement pour le dépôt des lots. Dans le cas des marchandises de grande taille, il est possible qu’un représentant de la salle des ventes se rende à domicile pour les découvrir la valeur des biens. Généralement, on demandera les détails sur leur provenance, leur histoire ou même leurs précédents propriétaires. Ce qui voudra dire que les pièces seront estimées à leur juste valeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.