Magazine des actualités et des tendances

Tout sur la technique de coffrage en travaux de maçonnerie

Depuis la découverte des bétons armés, les spécialistes en travaux de maçonnerie emploient la technique de coffrage pour la construction des bâtiments. Concrètement, c’est un dispositif qu’ils utilisent afin de maintenir le béton en place le temps qu’il sèche complètement. Après le terrassement, le coffrage constitue une étape incontournable. Mais en quoi consiste-t-il réellement ? Nous allons fournir toutes les informations à savoir sur ce procédé dans cet article.

Aperçu des principes directeurs de la technique du coffrage

Comme nous l’avons mentionné plus haut, le coffrage est destiné à maintenir et contenir le béton frais en attendant qu’il durcisse. C’est un moule que les maçons utilisent à titre provisoire afin de procurer au béton une forme spécifique ou un état de surface (rugueux ou lisse).

Depuis son apparition, cette technique a beaucoup évolué. À l’heure actuelle, les professionnels l’adaptent selon les besoins, même les plus difficiles, selon les particularités du chantier et selon les diverses exigences techniques et architecturales. En effet, le moule doit être en mesure de supporter le poids du béton au moment de le couler. En outre, ce dispositif ne doit pas permettre les éventuelles déformations. Il doit également permettre l’installation des armatures en acier.

Quels sont les différents types de coffrage ?

Habituellement, on a recours à des planches de bois pour faire le coffrage. Par ailleurs, des moules métalliques sont également disponibles en fonction des contraintes de la construction.

En effet, les planches ont bois ne sont pas forcément neuves. On peut utiliser des bois de récupération. Néanmoins, les planches en questions devront être bien droites et disposer d’arrêtes nettes. Il faut souligner que ce type de coffrage n’est utilisable qu’une seule fois.

En outre, de nombreux professionnels choisissent des planches de pin pour monter le coffrage. Malgré le coût relativement abordable de ce matériau, l’usage du contreplaqué est plus avantageux sur le plan qualitatif. Il résiste mieux aux poussées du fait de sa forte épaisseur. Quand on le combine avec un revêtement en résine, les planches deviennent moins poreuses. De plus, on peut réutiliser ce type de coffrage.  

Quant au coffrage en métal, les maçons professionnels s’en servent surtout dans le cadre de l’exécution des chantiers d’une grande envergure ou pour la réalisation des formes atypiques.

Pour faire un coffrage long ou une dalle extérieure, on place des cales tout au long du moule à intervalle régulier. Ceci étant fait pour prévenir les déformations. Une fois le béton coulé, il faudra renforcer le moule en question en chassant le maximum de bulles d’air. Pour cela, il suffit de frapper le coffrage chargé de béton avec un marteau. C’est ce que l’on entend par « technique du béton vibré ».

Le décoffrage sera entrepris une fois que le béton a pris et qu’il est bien stable. Pour cette opération, le mieux serait de contacter cette entreprise de maçonnerie dans le Pyrennees Orientales.

Comment s’opère le décoffrage ?

Une fois sec le béton est plus fragile. C’est en l’occurrence le cas des coins et des arrêtes. Ainsi, le décoffrage devra être effectué délicatement. En effet, il arrive parfois que les planches aient adhéré au béton sec.

Afin d’empêcher les éventuels dommages occasionnés par leur retrait, il faudra d’abord enlever les piquets et les cales que l’on a installées tout le long du coffrage.

Ensuite, on se sert d’un marteau pour frapper doucement le coffrage. Grâce aux vibrations du bois, on pourra facilement détacher le moule du béton.

Enfin, on enlève le coffrage. Cette tâche peut être réalisée une fois que l’on constate un espace entre le bois et le béton. Sachez que le retrait des planches se fait aisément dans le cas où on les aurait enduites d’huile de décoffrage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.