Magazine des actualités et des tendances

Les bonnes raisons de souscrire à une assurance vie

L’assurance vie désigne un contrat d’épargne permettant de transmettre un capital à un bénéficiaire. Pour une assurance en cas de vie, le souscripteur s’avère lui-même le bénéficiaire de son épargne. Puis, pour une assurance en cas de décès, le capital investi et les intérêts sont transmis à un tiers désigné par le souscripteur.

Taux de rendement intéressant

Selon les données enregistrées au sein de la Fédération Française de l’Assurance, le taux de rendement moyen de l’assurance vie est de 1,10% en 2020. Ce qui dépend de chaque assureur. Certaines enseignes proposent jusqu’à 3% d’intérêts. Ce qui signifie que vous devez procéder à une comparaison des prestations de quelques assureurs avant de prendre une décision.

En ce qui concerne les frais du contrat d’assurance vie, le souscripteur prélève jusqu’à 5% à l’inscription et à chaque versement. Quant au frais de gestion, il faut acquitter entre 0,5% et 1,5% de la totalité de l’épargne.

Contrat d’épargne souple

Rien qu’en France, les assureurs enregistrent plus de 55 millions de contrats d’assurance vie. Des profils confondus sont affiliés à des assureurs pour préparer sa succession en cas de décès brutal.

Tous les souscripteurs ont le choix entre deux types de rachats, en cas de besoin de liquidité. En misant sur le rachat total, vous récupérerez votre investissement. En contrepartie, vous perdez votre antériorité fiscale. Si vous souhaitez garder vos avantages fiscaux, vous aurez à opter pour un rachat partiel pour perdre une partie de votre capital.

Il est bon de savoir qu’aucune durée légale ne concerne un contrat d’assurance vie. Le souscripteur doit toutefois imposer une durée déterminée du contrat qui peut être reconduite.

Fiscalité avantageuse

En France, l’assurance vie est le meilleur placement financier qui garantit une fiscalité intéressante liée au patrimoine. Par ailleurs, les avantages sur la fiscalité concernent uniquement les personnes souscrites depuis 8 ans au minimum. Un abattement annuel peut dépasser de 4 500 € par an par personne.

En cas de décès du souscripteur, aucun droit de succession n’est à acquitter si le bénéficiaire désigné est le conjoint. Par contre, si l’assuré a choisi d’autres bénéficiaires, l’exonération des taxes est appliquée pour les prélèvements jusqu’à 152 500 € par bénéficiaire. Pour la validité de cette offre, le capital et les intérêts à retirer devraient faire partie des versements du souscripteur avant ses 70 ans.

Conditions flexibles

Le souscripteur n’est en aucun cas engagé à un contrat à vie. Il peut mettre fin au contrat d’assurance vie via le rachat total de son investissement. Toutefois, la compagnie d’assurance peut exiger un minimum de placement. De cette manière, vous pourrez verser de nouveau un capital si vous changez d’avis. Dans le cas où vous avez besoin d’argent en urgence, l’assureur peut proposer une avance pour éviter de devoir choisir entre le rachat total et partiel.

La souscription à un contrat d’assurance-vie concerne toutes les catégories d’âge. A la naissance d’un enfant, les parents peuvent procéder à l’ouverture d’un livret A. Pour les adultes, il est possible de s’affilier à ce type d’assurance, même à l’approche de l’âge de 70 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.