Magazine des actualités et des tendances

Utiliser Internet de façon plus responsable : comment faire ?

À l’ère où nous vivons, la part du numérique dans les émissions de gaz à effet de serre ne cesse d’augmenter. En ce moment, il représente effectivement près de 4 % du total. Dans les années à venir, il devrait s’élever à 8 %, soit au même titre que les émissions des voitures. Un chiffre spécialement dû à la multiplication de nos équipements électronique, leur durée de vie très limitée, mais aussi le trafic de données. Face à ce constat, il devient alors urgent de modifier notre façon d’utiliser internet.

Limiter les flux vidéo

D’après une étude, le seul fait de visionner des vidéos en ligne représente près de 60 % des flux mondiaux. Les 40 % restants correspondent à parts égales, à d’autres usages de la vidéo qu’est le streaming télé, le vidéo live, le vidéo-surveillance et à la consultation de sites caractérisé par l’échange de données ou les jeux. Le simple fait de regarder des vidéos en ligne pour suivre toute l’actu de l’internet par exemple est ainsi responsable de 20 % du total des émissions de gaz à effet de serre (GES) occasionnées par le numérique, et près de 1 % de la totalité des émissions mondiales.

Dans le but de réduire cette pollution, la principale action individuelle possible est bien évidemment de réfléchir à notre utilisation du streaming et, dans la mesure du possible, de le limiter en valorisant celles enregistrées sur un support physique ou la télévision par TNT. De la même manière, au lieu d’écouter de la musique en ligne, vous pouvez télécharger, sur CD ou à la radio pour limiter les impacts directs sur la pollution. Ou si vous l’écoutez en streaming, pensez à privilégier la musique audio plutôt que les clips vidéo.

Retenez par ailleurs qu’il existe des astuces pour réduire les flux, comme celle d’opter pour la basse définition plutôt que la haute définition. Le visionnage de vidéo consommera en ce sens moins de bande passante sans pour autant avoir d’impact sur la qualité de ce que vous regardez. Vous pouvez d’ailleurs miser sur l’une ou l’autre en VOD, mais aussi, sur votre smartphone ou tablette, en vous rendant dans les paramètres de vos applications. À l’image d’Instagram ou de Twitter, vous disposez en effet d’une option « Économiseur de données » que vous pourrez utiliser sans hésitation pour faire encore plus de bien à notre planète.

Préférer la connexion filaire

Pour faire simple, les modes de connexion ne présentent pas tous le même impact environnemental. À titre d’exemple, celui de la 4G est au moins 5 fois supérieur à ceux de l’ADSL en Wifi. Dès que le choix se présente à vous, privilégiez dans l’ordre : la connexion filaire, le Wifi, puis en dernier recours la 4G ou 5G. Sur votre smartphone ou votre tablette, et les applications dont vous disposez, des options vous offrent la possibilité de choisir de ne pas réaliser des mises à jour ou regarder de haute définition si vous n’êtes pas en Wi-Fi. Ne manquez également pas de désactiver les fonctions GPS, Wi-Fi, Bluetooth à chaque fois que vous naviguez, ou mettez simplement l’appareil en mode « avion » si vous n’en avez pas besoin pour quelques temps.

Toujours dans le but de faire attention à la santé de notre planète, veillez en outre à optimiser vos requêtes lorsque vous menez des recherches sur le net. Et le dernier et non le moindre, pensez dans la mesure du possible à limiter les données envoyées ou stockées dans vos appareils mobiles. Bref, en prenant soin d’appliquer ces quelques recommandations, vous participerez grandement au bien-être de notre environnement. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.